J25 – Blaison-Gohier – Les Andelys

Voilà, l’aventure s’est terminée à 15h30 après un trajet entre l’Anjou et la maison de 295 kms dans le vent et la grisaille.
Comme seul bilan à chaud, nous avons parcouru au total 3920 kms avec une consommation moyenne de 6,89 litres au 100 kms.
Pas de photos aujourd’hui… pas de motivation.

Le parcours du jour

Le trajet total parcouru en 25 jours

Je suis grognon. La voiture moderne, certainement fâchée d’être restée à la maison, a sa batterie déchargée. Impossible de la sortir de la cour. La voiture est en charge … On verra demain. Elle me demande en plus le code de l’autoradio que je n’ai pas.

Moralité : roulez en ancienne

J24 – Niort – Blaison-Gohier

Journée de pluie depuis 10 heures ce matin et toute la journée. On a donc roulé et roulé encore. Nous avons fait quelques haltes surtout en Anjou sur les traces probables de la prochaine rencontre annuelle de l’Amicale 204-304 et du forum.
Peu de photos donc à se mettre sous la dent (ou sous l’œil).

Le parcours du jour


Pub murale à Vihiers. Pas de doute nous sommes en Anjou


Château et église de Martigny-Briand


Château de Brissac-Quincé vu des vignes


Vignes et château Bois-Brinçon avant Blaison


Château de Blaison


Réclame à St-Mathurin sur Loire


Aigrettes et vaches cohabitent


Vues de la Loire depuis Le Thoureil


Notre étape du soir se trouve à l’Ouche Brain, hameau de Blaison-Gohier. La Butte de Gohier nous offre une chambre de rêve.


Demain J25 et dernier jour de notre grande promenade à travers notre beau pays.

J23 – Lège-Cap-Ferret – Niort

Après une nuit de fortes pluies, il a fallu écoper Titine ce matin. Le chargement de la voiture réalisé et le petit déjeuner avalé, nous avons décidé de tirer tout droit vers le chemin du retour. Tout droit veut dire qu’il faut une voiture amphibie pour traverser la Garonne ou un autre moyen de transportation sur la rive droite. Miracle, un bac tout droit sorti de Boulogne/Mer propose la traversée entre Lamarque et Blaye.
Sur l’autre rive, la pluie a enfin cessé, faisant place à un vent violent de travers. Pour les voileux, c’est une aubaine, pour un pauvre deuchiste, c’est une calamité.
C’est donc bousculés, secoués, à chaque croisement de camion que nous avons gagné le droit de nous reposer près de Niort.
Deux heures après l’arrêt complet de la 2cv machine à laver sur essorage rapide, nous avons encore des problèmes de gyroscope interne.

Etape TGV « Très Grand Vent »


Notre étape de voile de la journée

Traversée de Lamarque à Blaye sur le bac fabriqué à Boulogne sur Mer


Pause à Pons – Le donjon et l’Hôtel de Ville


Dépose et repose de la verrue des chasseurs pour prise de photos entre les Charentes Maritimes et les Deux-Sèvres. Pourquoi Bordeaux et Rouen sont-ils inscrits sur cette borne ? Mes recherches sont restées infructueuses. Si vous avez la réponse, merci de laisser un message.


Notre étape du soir près de Niort au Moulin de la Papeterie à Ruffigny. Superbe endroit sur Sèvre Niortaise.


Promenade autour de Ruffigny, proposée par nos hôtes. Endroit magique et inspirant.

J22 – Capbreton – Lège-Cap-Ferret

Pas de pluie aujourd’hui. Mais pas de décapotage de la 2cv en raison de la fraîcheur relative. La remontée vers le Nord s’est accélérée. Les routes droites et « ennuyeuses » des Landes ne sont pas inspirantes pour la photographie. Ou le photographe a déjà la tête ailleurs. Néanmoins, nous nous sommes arrêtés à Mimizan sur la promenade fleurie au bord de l’étang. Pas de chance pour l’arrêt suivant à Biscarrosse, le musée de l’hydravion était fermé.

Le parcours du jour


Paysages au bord de l’étang de Mimizan

Un petit moment de poésie

Je me suis amusé sur la promenade fleurie de Mimizan


A l’entrée de Biscarrosse


Devant de musée de l’hydravion à Biscarrosse


Plage d’Andernos


Notre étape du jour se situe à Lège-Cap-Ferret au « chai Lauge » – Joli et confortable appartement. Merci Nicolas pour votre accueil.

J21 – Cambo les Bains – Capbreton

Une journée triste et heureuse à la fois. Triste parce qu’elle démarre avec une 2cv parée en pédiluve après les pluies de la nuit et aussi parce que cette journée marque le début de la remontée vers le Nord et donc le compte à rebours avant de retrouver ses pantoufles.
Heureuse parce que cette journée est aussi une journée de retrouvailles avec des amis. Les membres basques de l’Amicale 204-304 nous ont donné rendez-vous à Bidart au rassemblement mensuel des vieilles carettes locales.
Yann et son épouse Valérie, Normands et collègues, suivant avec assiduité notre blog nous ont contactés. Eux aussi étaient au Pays Basque.
C’est donc heureux et bien entourés que la journée débuta.


Notre trajet du jour


Christophe et Alain et nos trois voitures sur la première photo. Yann et Valérie nous accompagnent sur la seconde photo.


Plage de Bidart et le château d’Ilbarritz


Biarritz, plage du Port Vieux


Bayonne vu du quai de Lesseps


A Boucau, quai sur l’Adour


Clichés pris de la digue du port de Bayonne

Port de Capbreton


https://www.leschenes-benessemaremne.fr/ ous avons fait étape à BÉNESSE MAREMNE aux chambres d’hôtes les Chênes.
Très bonne nuit dans une grande chambre confortable où rien ne manque. Merci à Pierre et Laurence pour leur accueil.

J20 – St Palais – Cambo les Bains

Nous avons quitté le circuit « Gazoline » et improvisé de nouvelles visites. Le temps était trop incertain pour que nous nous engagions sur une étape comprenant 4 cols dont 1 à plus de 1300 mètres. L’autre raison était de nous rapprocher de notre lieu de RDV avec deux membres de l’Amicale 204-304 que nous devons rencontrer demain au rassemblement mensuel de Bidart. Un Eurois en visite au pays Basque devrait aussi passer nous donner le bonjour.

Le trajet du jour


Le château de Mauléon Licharre – XIII siécle.

Vues de Mauléon prises du Château

Jour de marché à Mauléon – vue du château

Le pays du fromage de Brebis

Eglise de Espès et l’église trinitaire de Undurein

Dépaysant décor tropical aux thermes de Cambo les Bains

Carillons de la Chapelle ND des Sources des thermes de Cambo les Bains

Notre étape du soir se situe à Cambo les Bains – Chambres d’hôtes Uhaldia

J19 – Ascain – St Palais

On m’avait fait tout un plat de l’itinéraire de l’année dernière sur la route Napoléon. Ce que nous avons fait cette année est gargantuesque. La force Basque se puise surement dans ses montagnes.
Alors le col Bayard, la descente de La Fraye, sont de la roulette de Samsonite (roupies de sansonnets), comparés à ce que la 2cv a rencontré après le Pas de Roland à Itxassou en passant par Bidarray et St Martin d’Arrossa. Jamais le col Bayard n’avait demandé de multiples rétrogradages en 1ère, et que dire de la descente de la Fraye qui se fait « finger in the nose » en 2nd sans toucher au frein.
Même en première, il a fallu à Mémère endurer les sollicitations forcenées de mon pied droit pour ne pas affoler le volant moteur.

Les Alpes sont pour les petits joueurs ou pour les pêcheurs de bordures. T’es un homme, un vrai, un tatoué si et seulement si tu t’es frotté là où nous n’avons croisé que des Basques, des vrais, des hommes.

Place aux photos, les miennes, pas celles glanées sur Google ou Wiki.

Là où la 2cv a craché ses tripes

Lever en douceur avec déjeuner sur la terrasse face à la Rhune


Le Pont Romain d’Ascain


Vue de la Rhune et la maison Mendi à Sare


A Ainhoa, village magique, le plus basque des basques.


Passage à Espelette

Traversée d’Espelette

L’église St Fructueux d’Itxassou


Le Pas de Roland sur la D349


Paysages sur la D349

Cette terrible route

Le Pont de l’Enfer avant Bidarray


Paysages sur la D349 avant St Martin d’Arrossa


Quand je vous dis que les touristes ne viennent pas par là. Encore moins les Camping cars!


Mademoiselle Jade en sueur à St Martin d’Arrossa


St Jean Pied de Port


Nous avons fait escale à la chambre d’hôtes La Gravouillerie à St Palais. Merci à Catherine et Jean-Claude pour leur gentillesse.

Voili voilou pour ce soir